Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des logements récents et confortables et les constructions du Groupe Cardinal.

groupe cardinal.jpg

 Des logements récents et plus confortables

Le parc de logements des Hauts-de-Seine a fortement augmenté. En 1999, il y a au total 702 460 logements dans le département, soit une progression annuelle moyenne de 0,7% par rapport à 1990 contre + 0,6% entre 1982 et 1990. Cette croissance est surtout le fait des résidences principales puisque leur nombre a augmenté de 0,6% ; elles représentent 89% du parc total de logements du département (90% en 1990). La part des logements occasionnels a fortement diminué (1,6% en 1999 contre 2,4% en 1990), alors que la part des logements vacants est en forte croissance : 8,4% en 1999 contre 6,6% en 1990. Sur l’ensemble du département, comme pour le reste de la petite couronne, les résidences secondaires sont rares (1% du nombre total de logements). C’est à Neuilly-sur-Seine qu’elles sont les plus nombreuses avec 7,3% de l’ensemble des logements.

Les Hauts-de-Seine sont un département qui compte peu de propriétaires-occupants : 37,2% des résidences principales (35,4% en 1990) sont occupées par leurs propriétaires. Selon les communes, cette proportion varie beaucoup : 23% à Nanterre, 44% à Neuilly-sur-Seine. Les logements HLM, quant à eux, ont connu une croissance de 2,3% par an en moyenne, on en compte près de 28100 de plus qu’en 1990.

Depuis 1990, le confort des résidences principales est, de façon générale, en très nette hausse. En effet, en 1990, seuls 91% des logements possédaient un chauffage central ; en 1999, 97% en sont équipés. Cette évolution s’explique en partie par le nombre important de logements achevés depuis 1990 (65250, soit 10,4% du parc total). Ces nouvelles constructions sont souvent localisées dans des communes qui ont mis en place d’importants programmes de reconversion de zones d’activités en zones résidentielles, ou d’extension de leur parc de logements. Ainsi Issy-les-Moulineaux, Châtillon, Suresnes, Rueil-Malmaison font partie des communes où les résidences principales construites après 1990 représentent plus de 15,8% du parc total des résidences principales.

La grande majorité des résidences principales sont des logements collectifs (85%). Cette caractéristique, partagée avec les autres départements de petite couronne, s’est vue renforcée par les constructions neuves : 92% des logements récents de moins de 10 ans sont collectifs et la grande majorité (81%) comportent 10 logements ou plus. La tendance actuelle est de construire des immeubles bas (très peu d’immeubles récents ont plus de 9 étages) mais accueillant beaucoup de logements plus petits. Ces nouveaux logements ont en moyenne 2,93 pièces, contre 3,04 pour l’ensemble des logements.

Découvrez également dans cette article le mieux vieillir pensé dés la construction sur le site du Groupe Cardinal avec la construction Eurêka.

Écrire un commentaire

Optionnel